Le club des cinq

Avec The Five, Harlan Coben s’essaie à l’écriture télévisée. Pari réussi?

3162-the-five-a-streaming

Deux de ses romans ont d’ores et déjà été adaptés sur petit ou grand écran. À savoir Ne le dis à personne, porté au cinéma par Guillaume Canet en 2006, et Une chance de trop avec Alexandra Lamy, dans une saga en six épisodes diffusée en 2016, coproduite notamment par RTL-TVI et TF1. Mais avec The Five, Harlan Coben part de zéro. Cette fresque en dix chapitres qu’il nous propose à partir d’aujourd’hui a été conçue exclusivement pour la télévision. 

Réalisée en Grande-Bretagne, elle s’articule autour de quatre amis unis par un même drame. Vingt ans plus tôt, et alors qu’ils se trouvaient en forêt, Jesse, le petit frère de Mark (Tom Cullen), disparaissait mystérieusement. Très vite, un tueur en série avait avoué le meurtre du garçon âgé de cinq ans à l’époque. Mais de nos jours, Danny (O.T. Fagbenle), l’un de ces quatre-là devenu détective, va découvrir sur les lieux d’un crime l’ADN de Jesse… Il n’en fallait pas plus pour que le quatuor, également composé de Pru (Sarah Solemani) et de Slade (Lee Ingleby), se mette en quête de vérité. Parviendront-ils à retrouver le disparu?

Supervisé de bout en bout pour l’auteur, qui n’en a toutefois pas signé les différents scripts quand bien même l’idée de départ est la sienne, ce coup d’essai peine cependant à prendre pleinement toute sa dimension, et à générer le suspense qu’on serait en droit d’attendre de la part de Coben. Si l’histoire se laisse suivre sans aucune difficulté, on reste quand même sur sa faim en bout de course. L’écrivain saura-t-il rectifier le tir avec The Four, une fiction déjà commandée outre-Manche et qui se baserait sur de nouveaux protagonistes? 

Sur le même sujet
Plus d'actualité