Notre sélection des films du jour

Jour férié ou pas, Thierry Van Wayenbergh a choisi les meilleurs films pour vous.

mv5bmtgxmdu2otuzml5bml5banbnxkftztgwmdm3nte2nte_v1_sy1000_cr0015021000_al_

Le sauvage

*** De Jean-Paul Rappeneau (1975). Avec Catherine Deneuve, Yves Montand.

Ancien P.D.G., Martin a tout quitté pour aller vivre sur une île. Le bonheur, jusqu’à ce que surgisse l’impétueuse Nelly. Légères comme du Lubitsch, ces aventures exotiques se goûtent à la façon d’un vaudeville de très haute tenue. Si Montand est remarquable, Deneuve n’a jamais été aussi belle, mais pas seulement: dans le rôle de cette enquiquineuse de première, elle est carrément prodigieuse.

Sur France 3 à 14h25.

Mad Max: Fury Road

** De George Miller (2015). Avec Charlize Theron, Tom Hardy.

Avant d’ouvrir en grande pompe le festival de Cannes 2015, Mad Max a annoncé son retour par l’intermédiaire d’une bande-annonce particulièrement alléchante sur le Net. Pas de tromperie sur cet aspect-là de la marchandise: l’action, viscérale, s’imprime en effet dans une esthétique démentielle filmée avec génie par Miller. Mais son scénario bâclé vient toutefois ternir la sidération de cet authentique choc visuel.

Sur La Une à 20h35.


 

Savages 

** D’Oliver Stones (2012). Avec Aaron Taylor-Johnson, Taylor Kitsch.

Un trio de dealers artisanaux de cannabis se fait couper l’herbe sous le pied par un cartel de drogue mexicain. Stone revient aux affaires avec un genre qu’il connaît bien: celui du thriller aux allures de trip violent, sexy et déjanté. Le réalisateur de Tueurs-nés n’a pas perdu la main et l’on finit comme toujours après un voyage avec lui: un peu cabossé, mais ravi des écarts de conduite.

Sur La Une à 22h45.

Sale môme

** De Jon Turteltaub (2000). Avec Bruce Willis, Spencer Breslin.

Quand il ne corrige pas des méchants vilains, il arrive à Bruce Willis d’être confronté à… lui-même dans ses films. Ce fut le cas pour Looper (2012). Ici, c’est à une version (très) rajeunie de lui-même auquel l’acteur fait face, dans un film mené sur un ton plus comique. Comédie saupoudrée de science-fiction, Sale môme nous divertit en même temps qu’il nous interroge sur la manière dont on a bradé nos rêves d’enfant.

Sur AB3 à 21h45.


 

Sur le même sujet
Plus d'actualité