Calais, le jour d’après

Les voyageurs sans bagages

apreslajungle-2

Lorsqu’en octobre 2016 François Hollande a ordonné le démantèlement de la Jungle de Calais, il a fallu trouver des logements pour les 6.400 réfugiés qui vivaient dans le bidonville, en attente de passer en Angleterre. On les a déplacés aux quatre coins du pays. À leur arrivée, ils ont été plus ou moins bien reçus par les habitants des villages. Si le reportage aborde les cas où ça s’est mal passé, il se concentre avant tout sur les belles histoires. Comme ces Pyrénéens, descendants d’Espagnols républicains, qui se font un point d’honneur à ouvrir leurs portes, portant haut l’étendard de la ”patrie des droits de l’homme”. On peut parler de parti pris ”Bisounours”… ou se dire que ces exemples vertueux peuvent contribuer à faire avancer les mentalités. –

Sur le même sujet
Plus d'actualité