Le film du jour: Alice, de l’autre côté du miroir

C’est à une course contre la montre que se livre Alice dans cette nouvelle adaptation de Lewis Carroll.

1328220

Plus gros succès commercial de Tim Burton, Alice au Pays des merveilles est pourtant l’un de ses films les moins personnels et les moins réussis (trop de sucrerie, trop de couleurs gloubiboulga façon L’île aux enfants, bref, trop de trop). Le papa d’Edward aux mains d’argent s’est occupé du volet de la production pour cette suite des aventures d’Alice, qui voit l’ex-ingénue traverser le miroir pour venir en aide à un Chapelier fou (Depp, impeccable de folie maîtrisée) bien démuni. Le Maître du temps (Sacha Baron Cohen, maître efficace de son magnifique palais gothico-mécanique) et la Reine rouge lui cherchent des poux sur la tête et il a le manque de sa famille. À la suite de la belle Mia Wasikowska, Bobin plante le décor assez réussi (la fantasmagorie opère dans ce Pays des merveilles filmé avec des effets spéciaux séduisants) d’une course contre le temps et contre la désagrégation de la famille. Que fait-on de notre temps? Ne poursuivons-nous pas des chimères? Le consacrons-nous véritablement à l’essentiel? Telles sont les questions cachées dans les replis dorés de ce spectacle hollywoodien surréaliste et divertissant, miroir fantasque et drôle de nos vies de fous.

Sur le même sujet
Plus d'actualité