Nouvelle-Zélande, l’aventure aux antipodes

Pour celui qui a la chance d’y faire un tour, la Nouvelle-Zélande est une découverte infinie.

nouvelle-zelande-laventureau_1

Une vieille légende raconte qu’après avoir créé la Terre, ce brave bon Dieu ayant encore un peu de temps devant lui aurait pris les plus beaux morceaux de son œuvre et les aurait rassemblés pour former un paradis ultime: la Nouvelle-Zélande. Sans succomber au créationnisme, on serait tenté de croire cet élan de chauvinisme tant la palette des paysages est à se damner et la balade grandiose. Au milieu des fjords se cachent des bouts égarés de Scandinavie. Plus loin, l’activité volcanique et les sources chaudes rappellent la tout aussi lointaine Islande. Au sud, s’étendent même les Alpes néo-zélandaises, moins imposantes que leurs cousines européennes mais bien moins assiégées par l’activité humaine. Et pour cause: ils ne sont que quatre millions – et dix fois plus de moutons – à profiter de cet écrin à plein temps. Le reste de l’humanité le découvre à sac à dos, pour les plus chanceux, ou via l’écran comme dans la trilogie du Seigneur des Anneaux qui a fait du pays des kiwis un lieu de pèlerinage pour fan hardcore.

Rendez-vous de choix des scientifiques du monde entier, notamment des vulcanologues et des biologistes marins pour qui l’archipel est un vrai magasin de bonbons, l’Aotearoa comme l’appellent les Maoris n’a pas encore révélé tous ses secrets. Des chercheurs de GSA Today viennent d’émettre l’hypothèse que la Nouvelle-Zélande serait la partie émergée d’un septième continent géologique: Zelandia. D’après leur théorie, il ferait la liaison jusqu’à la Nouvelle-Calédonie et 94 % en r

Sur le même sujet
Plus d'actualité