Le foot belge dit oui à l’Europe

Avec deux clubs placés en quarts, la Belgique est le pays le plus représenté en Europa League.

Anderlecht

Le millésime 2016-2017 est un excellent cru pour le football belge. En plaçant deux clubs en quart de finale d’Europa League, notre Pro League parvient à égaler son meilleur total depuis 25 ans. Une bonne nouvelle pour le coefficient qui permet de garantir un maximum de places à la table du gratin du foot européen pour les saisons à venir. Alors, c’est quoi le secret? Les voies du dieu football étant impénétrables, difficile de répondre de manière définitive à la question, mais deux facteurs peuvent éclairer la tendance.

L’évolution de la formation tout d’abord. Comme le souligne Herman Van Holsbeeck, le manager mauve, de gros efforts ont été réalisés pour améliorer le développement de nos jeunes. Une stratégie qui a permis de produire en quinze ans les Kompany, Witsel, Fellaini, Courtois, De Bruyne et plus récemment Dendoncker et Tielemans qui font partie de l’épopée anderlechtoise. Un foisonnement de talents qui a aussi profité de manière spectaculaire à l’équipe nationale même si la plupart de nos pépites font rarement plus que quelques piges avant de s’exiler dans de meilleurs championnats.

Autre élément déterminant: au contraire de ses homologues anglais ou espagnols, notre division 1 n’est pas un objectif en soi pour la plupart des joueurs. Plutôt un tremplin que les joueurs empruntent pour (re)lancer leur carrière (Trebel, Belfodil, Stanciu…) en vue d’atterrir dans une compétition plus huppée. Vitrine naturelle pour joueur ambitieux, une Coupe d’Europe peut apparaître plus motivante qu’un déplacement à Westerlo ou Mouscron et représente une occasion en or de taper dans l’œil du gratin continental.

Sur le même sujet
Plus d'actualité