Faites entrer l’accusé: Amanda Knox, ange ou démon

La vérité judiciaire

reporters_22772952

Tout commence en 2007, dans la petite ville de Pérouse, en Italie. Une cité connue pour abriter une des plus vieilles universités européennes et qui accueille bon nombre d’étudiants Erasmus. C’est dans ce contexte que se rencontrent Meredith Kercher – 21 ans, originaire de Leeds – et Amanda Knox – 20 ans, en provenance de Seattle. Les jeunes femmes partagent une colocation avec deux Italiennes dans une petite maison, rue de la Pergola. Elles y mènent la dolce vita jusqu’à la nuit du 1er novembre 2007. Le lendemain matin, on retrouve le corps sans vie de Meredith. Avant de mourir égorgée, l’Anglaise a subi une agression sexuelle. Les premiers policiers arrivés sur place ne le savent pas encore mais c’est le début d’un faits divers qui sera l’objet de six procès et, malgré une vérité judiciaire établie, divise encore l’opinion.

Très vite, les autorités soupçonnent Amanda Knox et son petit ami italien, Raffaele Sollecito, rencontré une semaine avant le drame. Le couple prétend avoir passé la nuit chez Rafaelle mais les indices plaident contre eux. Suivent alors plusieurs changements de version, avec des scénarios plus invraisemblables les uns que les autres. Amanda accusera notamment le patron du bar où elle bossait à mi-temps, Patrick Lumumba. L’homme sera incarcéré un temps avant d’être libéré, faute de preuves. Entre-temps, Amanda et Raffaelle restent en prison, dans l’attente de leur procès. Ils y sont rejoints par Rudy Guede, un jeune délinquant dont les empreintes ensanglantées ont été retrouvées dans la chambre de Meredith.

Aujourd’hui, il est le seul à avoir été condamné pour le meurtre. Libérés après quatre ans de détention, Amanda et Raffaelle ont usé de toutes les possibilités offertes par la justice italienne et ont été définitivement acquittés en 2015. La cour de cassation a en effet décrété que, même si elles existaient, les preuves étaient insuffisantes pour condamner…

Sur le même sujet
Plus d'actualité