Les films à voir ce soir

Olivier Clinckhart a sélectionné pour vous les meilleurs films de la soirée.

lanuitnousappartient

La ligne rouge

*** De Terrence Malick (1998). Avec Sean Penn, Jim Caviezel.

Malick démontre à nouveau ici ô combien il est un cinéaste atypique. La guerre du Pacifique lui donne l’occasion d’aller au-delà d’une simple description du conflit pour s’attarder sur la psychologie de ses personnages, tous englués dans le même bourbier, quel que soit leur camp. Des images puissantes et sans aucun manichéisme d’une errance aussi intimiste que spectaculaire.


LA LIGNE ROUGE – Bande-annonce par vodkaster

CLUB RTL 20H00

La nuit nous appartient

*** De James Gray (2007). Avec Joaquin Phoenix Mark Wahlberg.

Cette histoire de guerre entre flics et truands présente aussi tous les aspects de la tragédie grecque, dont James Gray est friand. Ainsi, le réalisateur place ses personnages face à un dilemme cornélien. Il tire le meilleur de ses interprètes dans ce polar noir de noir où les rebondissements, presque éludés, paraissent secondaires par rapport à la psychologie des protagonistes principaux.


La Nuit nous Appartient – Bande annonce (Français) par wildbunchdistribution

FRANCE 4 20h55

Le Havre

** De Ari Kaurismaäki (2011). Avec André Wilms, Kati Outinen.

l fallait plutôt parler de ”l’éméché” en février dernier au Festival de Berlin, quand Kaurismäki, complètement imbibé, n’eut même pas la force de monter sur scène recevoir son Ours d’argent du meilleur réalisateur. L’homme, malgré ses excès, suscite pourtant une fascination sans borne chez ses admirateurs. Pour cette fable abordant le thème de l’immigration clandestine, il multiplie les références dans un conte intemporel empreint d’émotion, dont l’atmosphère très particulière enthousiasmera les uns autant qu’elle rebutera les autres.


LE HAVRE – Bande-annonce par vodkaster

ARTE 20h55

Le vélo de Ghislain Lambert

** De Philippe Harel (2000). Avec Benoit Poelvoorde, José Garcia.

Cette comédie plaisante centrée sur le cyclisme des années 70 offre une nouvelle occasion à Poelvoorde de mettre le grand braquet, en campant avec saveur un personnage qui se voyait déjà tout en haut de l’affiche. Le film, lui, manque un peu de rythme, mais il se laisse suivre jusqu’à l’arrivée grâce à son interprète principal.

FRANCE 4 20H55

Sur le même sujet
Plus d'actualité