American Dad !, du divertissement à part

Souvent comparée aux Simpsons, American Dad! s’impose comme la nouvelle satire de la société américaine.

american_dand_doc

Même si on ne peut s’empêcher de trouver des similitudes, les deux séries animées sont pourtant bien différentes et on y verrait même plus aisément un rapprochement avec l’univers de Family Guy. Le fil narratif est certes conduit par une famille de classe moyenne originaire des États-Unis. Le propos se veut caricatural et humoristique. La copie semble s’arrêter là. Car il faut dire ce qui est, les Simpsons ont fait leur temps. La mentalité et la réalisation esthétique d’American Dad ! sont sans conteste ce qui se fait de mieux au niveau des séries d’animation outre-Atlantique actuellement.

Un regard neuf sur l’Amérique de l’Oncle Sam

Chaque membre est un cliché: le père, agent de CIA facho; la mère, femme au foyer obsessionnelle ; leur fille bobo gaucho et leur fils, gros geek et obsédé sexuel. Il y a d’autres personnages délirants aussi, comme Roger, sorte d’E.T. alcoolo totalement incontrôlable adopté par la famille Smith. Rien ne sert de stipuler que la saison 12 de cette création datant de 2005 (déjà) est réservée à un public adulte, capable de comprendre toute l’ironie des scènes souvent improbables. Les auteurs offrent un regard neuf sur l’Amérique de l’Oncle Sam et n’hésitent pas à parler politique où les républicains comme les démocrates en prennent pour leur grade. La cible est clairement différente de celle visée à l’époque par Matt Groening. Notons que la version française est tout à fait honorable même si elle n’égale pas l’originale. D’un point de vue général, la série fait office de sas de décompression où tout est permis: les plus gros fous rires, quelques obscénités et de belles absurdités. Un défouloir qui ne conviendra pas forcément à tout le monde.  

Sur le même sujet
Plus d'actualité