Ce qu’il manque aux Diables rouges pour briller

Stephan Streker (RTBF), Frédéric Waseige (Voo Foot) et Anne Ruwet (RTL Sport) font le point sur l'équipe nationale. Les Diables, en pleine phase de qualification pour la Coupe du monde 2018, affronteront la Grèce ce samedi. 

L'avis des consultants. ©Belga Image

Comment trouvez vous les Diables en cette première partie de campagne qualificative pour la Coupe du monde en Russie en 2018 ?

Stephan Streker – En match compétitif, ils obtiennent un bulletin idéal, avec douze points sur douze. On n’a toutefois pas encore eu la possibilité de vraiment tester l’équipe sous Martínez. Mais il n’est pas responsable de la faiblesse de nos adversaires. 

Frédéric Waseige – Ils sont sur la bonne voie et le prouvent avec leurs résultats : 100 % de victoire en matchs officiels, 21 buts marqués et 1 encaissé.

Anne Ruwet – C’est difficile de les évaluer tactiquement. La défense à trois et le recul de Kévin De Bruyn dans le jeu semblent porter leurs fruits. Mais jusqu’ici, les Diables sous Martínez ne font pas mieux que les Diables sous Wilmots, irréprochables en campagne qualificative. 

Que manque-t-il à l’équipe nationale pour briller dans une grande compétition ? 

S.S. – Ce qu’il nous manque, ce sont des matchs à enjeux. C’est embêtant qu’on soit chaque fois à ce point supérieur à nos adversaires dans les campagnes de qualification. Les Diables n’ont pas la possibilité de se faire mal contre de grandes équipes sans qu’il y ait de conséquences trop importantes. 

F.W. – Pour vaincre, il faut une stabilité défensive, des titulaires qui ont joué ensemble pendant au moins trois mois avant la Coupe du monde. Or depuis l’absence de Vincent Kompany, c’est le boxon. On a deux joueurs excellents: Toby Alderweireld et Jan Vertongen. Il manque le troisième. 

A.R. – Un des défis est le manque de caractère des joueurs. La culture du foot belge n’est pas de se donner à fond pour le blason, comme l’a fait le Pays de Galles à l’Euro. Les Diables doivent prouver qu’ils valent plus que la somme de leurs individualités. 

Quels sont les trois meilleurs Diables du moment ? 

S.S. – Sans hésiter: Eden Hazard, Kevin de Bruyne et Thibaut Courtois. À l’inverse, Axel Witsel m’a déçu. Il n’a de compte à rendre à personne, mais il a placé l’argent comme valeur absolue en allant en Chine. J’étais touché quand il s’était plaint de ne pas être libéré par le Zénith pour aller à la Juventus l’an dernier. Son rêve valait donc sans doute moins que ce que j’avais cru comprendre. Ça me fout un peu le cafard. 

F.W. – Eden Hazard, bien sûr. Thomas Meunier aussi. Il n’y pas grand chose à dire sur eux. Ensuite, je citerai Radja Nainggolan… quand il joue. Il apporte quelque chose que les autres n’ont pas. 

A.R. – Radja Nainggolan, c’est sûr. Il a montré de belles choses avec l’AS Rome en Europa League. Son talent est indiscutable. Dries Mertens et son club de Naples sont aussi impressionnants en ce moment. Enfin, je citerais Kévin De Bruyne, avec Manchester City. 

Pour découvrir notre dossier complet sur les Diables rouges, rendez-vous en librairie ou sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

Sur le même sujet
Plus d'actualité