Enfants du terril, vivre malgré la misère

Et maintenant?

infrarouge-lesenfantsduterri_2

Cité 12-14 de Lens. Anciennement, les habitants des lieux vivaient de leur travail dans les mines. L’endroit a vu son taux de chômage exploser à leur fermeture. Certes, le boulot était rude et dangereux, à l’époque. Mais la misère qui l’a remplacée n’est guère plus enviable. Au milieu de cette banlieue partiellement désertée, Loïc et Théo sont élevés par leur mère. À trois, ils survivent avec 900 euros par mois. Loïc a développé une phobie scolaire et passe ses journées chez lui ou à se balader dans les environs. Il rêve à un avenir meilleur, loin, dans le Sud. Un joli reportage, entre poésie et mélancolie, au cœur des terrils.

Sur le même sujet
Plus d'actualité