Pièces à conviction: Affaire Kerviel – Société Générale: la justice sous influence

Coupable ou victime?

belgaimage-96480245

Janvier 2008: la Société générale annonce une perte de 4,9 milliards d’euros sur les marchés. Le coupable, selon la banque? Un certain Jérôme Kerviel, employé dont les agissements risqués et inconnus de ses supérieur, auraient causé cette catastrophe financière. En 2010, la justice française condamne Jérôme Kerviel à trois ans de prison ferme. Elle exige également que l’ex-trader verse des dommages et intérêts à la Société générale. Le jeune quadra, de son côté, conteste et enchaîne les procès. À raison, semble-t-il. Un enregistrement clandestin et la disparition d’un rapport sensible laissent entendre que tout n’est pas aussi limpide. Pourquoi la justice française a-t-elle mis près d’une décennie à se pencher sur cette autre version de l’histoire? Une enquête dérangeante… .

Sur le même sujet
Plus d'actualité