Frank Zappa de Z à A

Arte retrace la vie du rockeur, personnage iconoclaste et artiste libre.

belgaimage-88207417-full

Frank Zappa n’aimait pas les étiquettes. Qu’elles soient musicales, politiques ou philosophique, le génie de Baltimore a passé sa vie à les fuir pour faire ce qu’il voulait, sans s’attarder sur ce qu’on pouvait penser ou dire de lui. À l’heure de quitter la scène terrestre en 1993, il laisse une œuvre aussi fournie que son emblématique moustache et longue comme ses cavités nasales. Plus de 60 albums, bandes originales et films qui ne lui auront probablement pas suffi à toucher les limites de sa créativité fantasque et étancher sa soif d’expérimentation. Compositeur avant d’être rockstar, Zappa se complaît dans la recherche de sonorités tout sauf radio friendly. Quant à ses textes, la décence nous empêche de vous en livrer les passages les plus savoureux dont ce documentaire est truffé. Mais l’artiste n’a rien du sale gosse égocentrique et mégalomane que figure trop souvent la caricature du rockeur. À l’aise dans l’exercice de l’interview auquel il se prête bien volontiers, il se montre souvent bavard et aussi adroit qu’avec ses instruments. Et quand on tente de l’interroger sur son côté sulfureux, l’animal au charisme magnétique déploie des trésors d’ironie et de charme pour esquiver les piques. Même parti, son esprit continue encore d’influencer les nouvelles générations de musiciens.  

Sur le même sujet
Plus d'actualité