Robin des bois

La télé réveille les consciences, grâce à ses messagers: Chanee et Muriel Robin.

robin_fr3

”Pas sympa”, ”bipolaire”, ”agressive”, comme souvent les femmes de caractère, Muriel Robin a été affublée, durant des années, d’épithètes peu amènes… Au point de s’éloigner du radar médiatique. Pourtant lorsque l’humoriste prend fait et cause pour les bonobos, elle dévoile sa nature généreuse. L’émission nous la montre en République démocratique du Congo, sur les traces de cette espèce endémique et menacée. Son guide? Chanee. Entre Muriel Robin et lui, c’est une longue histoire. Il y a dix ans, un article présente un ado de 16 ans, qui passe ses journées au zoo et rêve de créer une association de défense des gibbons. La vedette ouvre alors son cœur et son portefeuille pour lui permettre de réaliser son rêve. Ce sera Kalaweit. En Indonésie, l’ONG a sauvé 300 gibbons. Aujourd’hui, la lutte continue et prend de l’ampleur. Alors Chanee, le spécialiste des primates, nous présente l’association Lola Ya Bonobo, qui recueille et sauve ces animaux extraordinaires, leur offrant un sanctuaire unique où survivre, malgré la chasse et les menaces sur leur habitat. Muriel Robin y sera chargée d’aider le retour d’un petit orphelin à la vie sauvage, parmi les siens, en liberté. Pour ce faire, elle s’immergera – et nous aussi – plusieurs jours dans la forêt, dans la tribu, à la découverte de ces bêtes intelligentes et précieuses. Qu’il est urgent de préserver. Chanee le messager a transmis sa parole. Espérons maintenant que, comme Muriel Robin, quelques-uns d’entre nous s’engagent à leur tour. Décidément, c’est bien, quand la télé publique vulgarise et accomplit, par le divertissement, ses missions de service public.

www.lolayabonobo.org.

Sur le même sujet
Plus d'actualité