Donald Trump possède plus de 3000 noms de domaine

Propriétaire d’un empire immobilier, de terrains de golf, d’équipes de sport, d’une agence de mannequins et d’une université, le président américain détient également 3643 noms de domaine pour éviter le cybersquatting.

Donald Trump possède plus de 3000 noms de domaine

Quel est le point commun entre CelebrityApprenticePoker.com et ApocalypseTrump.com ? Ces deux noms de domaine sont en fait deux pages internet détenues par Donald Trump. CNN Money a épluché vingt années d’archives internet pour lister 3643 noms de domaine appartenant au président des Etats-Unis. L’intérêt de ces achats en masse est d’éviter le cybersquatting, une pratique qui consiste à enregistrer un nom de domaine correspondant à une marque, avec l’intention de le revendre ensuite à l’ayant droit, d’altérer sa visibilité ou de profiter de sa notoriété.

Certains noms détenus par Donald Trump sont évidents comme TrumpOrganization.com et TrumpBuilding.org. D’autres sont plus surprenants, comme ImBeingSuedByTheDonald.com acheté en 2009. Selon Armando Martinez Jr., spécialiste en gestion de réputation et interviewé par CNN, « la raison pour laquelle quelqu’un achèterait cela est qu’il se prépare pour un procès en diffamation. » Parmi la liste, on trouve également TrumpFraud.com, TrumpScam.com et TrumpNetworkFraud.com.

Quelques-uns sont cohérents par rapport à l’évolution de l’homme d’affaires. En 2012, soit deux ans avant sa candidature, l’Organisation Trump acquiert VoteAgainstTrump.com, TrumpMustGo.com et NoMoreTrump.com, révélant les intentions du magnat de l’immobilier. Quelques mois avant l’annonce de sa candidature aux primaires républicaines, Trump achète MakeAmericaGreatAgain.vote, ainsi que MakeAmericaGreatAgain.us (qui renvoient aujourd’hui à donaldjtrump.com). CNN estime que l’actuel président a acheté 93 noms de domaine après le lancement de sa campagne.

Pages blanches

La plupart de ces sites sont juste des pages blanches. Seulement 50 d’entre eux sont des sites concernant les affaires de Trump. Environ 400 redirigent vers des sites de Donald Trump et une poignée mènent à d’étranges endroits. C’est le cas de ChicagoTrumpLimo.com qui renvoie à un site de vente de vêtements décorés du slogan « Proud2bDeplorable ». TrumpOnTheBeachOnline.net vous mènera lui à un site de location de “party bus“, soit un bus aménagé pour des soirées. Enfin, 300 font référence à Ivanka Trump dont WomanWhoWorks.com qui renvoie au site officiel de la fille du président.

La Maison Blanche n’a pas répondu aux questions de CNN Money sur cette quantité astronomique de pages internet. L’organisation Trump a quant à elle réagi ce mardi 21 février : « nous prenons très au sérieux la protection de notre image de marque et de notre propriété intellectuelle. Cela exige d’apposer une marque sur tous les noms de domaine, positifs ou négatifs, et de prendre des mesures légales quand cela est nécessaire », a déclaré sa porte-parole Amanda Miller. Elle n’a cependant pas résolu le mystère du nom de domaine TrumpRussia.com malgré les déclarations du président affirmant n’avoir aucun lien avec la Russie, ni de TrumpArmy.com, créé bien avant que Donald Trump ne devienne commandant en chef de l’armée américaine.

Sur le même sujet
Plus d'actualité