Attrapez-les presque tous

Reprise très douloureuse pour les différents protagonistes de ce thriller lancé en 2005.

esprits_criminels_doc

La situation n’est pas chaotique. Pourtant, on n’en est vraiment pas loin. À l’écran, comme en coulisses, d’ailleurs. En ce début de douzième salve inédite (elle a été entamée outre-Atlantique en septembre dernier), rien ne va plus dans Esprits criminels. Côté intrigue, d’abord. On s’en souvient, en fin de saison précédente, ce ne sont pas moins de treize tueurs en série qui étaient parvenus à s’échapper de plusieurs établissements pénitentiaires. On le sait, le job de nos héros est de se mettre dans la tête de ces serial killers pour mieux les coincer. Fidèles à leur réputation, au moment de cette reprise, ils sont déjà arrivés à en choper huit. Il ne leur en reste donc plus que cinq à attraper. “Articuler cette fournée sur la traque de treize personnes aurait été bien trop répétitif”, concède volontiers Érica Messer, scénariste en chef de la fiction.

Côté production, aussi, c’est un joli bazar. Alors que Shemar Moore (l’interprète de Derek Morgan) a filé sa démission, il est désormais remplacé par Adam Rodriguez (Les Experts: Miami) dans le rôle de Luke Alvez, un nouvel agent. Pour ne rien arranger, et alors que les équipes venaient de reprendre les tournages, Thomas Gibson – qui joue Aaron Hotchner – a eu une altercation avec un auteur (il lui aurait donné un coup de pied au tibia). Il n’en fallait pas plus pour que les responsables du feuilleton le virent illico. Maigre consolation pour ses aficionados: ils pourront tout de même l’apercevoir dans les prémices de cette année, avant qu’une porte de sortie ne soit offerte à son personnage. Mais si, finalement, ces événements rajoutaient un peu de sel à l’ensemble? On vous laisse juger.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité