La référence

24 ans après la première, le bébé de Nagui est toujours là. Découvertes, duos étonnants et lives détonants ont fait de Taratata une émission mythique.

taratata

Elles sont loin, les années de galère où Nagui trahissait sa maison de toujours pour tenter sa chance dans le privé. Parti la queue entre les jambes du groupe France Télévisions, l’animateur est devenu paria quand il fait son come-back sur le service public un quinquennat plus tard. À son retour, l’enfant prodigue d’Antenne 2 n’a pas la même réussite et enchaîne les fours d’audience. Au bout de cette traversée du désert, c’est en relançant son Taratata que Nagui en fera de même pour sa carrière. Suivront les cartons Tout le monde veut prendre sa place et N’oubliez pas les paroles qui font partie des meilleures audiences de France 2.

Pourtant, c’est Taratata qui fait la fierté du natif d’Alexandrie, comme il le clame lui-même dans la description de son compte twitter (aucune référence à ses autres shows). Bien sûr, face à des mastodontes comme Vendredi tout est permis ou Danse avec les stars, la formule désormais 100 % live ne fais pas le poids mais le programme trouve toujours son public. En octobre, 2.821.000 téléspectateurs sont derrière leur poste. Un mois plus tard, ils sont 1.170.000, le record de l’émission pour un vendredi soir. Si Taratata n’est peut-être plus aussi mythique qu’il y a 20 ans, il reste le seul programme à offrir de telles prestations en plateau. Entre découvertes, artistes confirmés et valeurs sûres de l’industrie musicale, tout le monde y trouve son compte comme le démontre encore le line-up de ce soir. Aux côtés des habitués Bernard Lavilliers, Tryo et Tété qui reprendront Noir Désir en duo, Nagui a réussi à attirer des poids lourds: Ed Sheeran venu pour promouvoir son nouvel album et James Blunt qu’il a invité pour partager le Sacrifice d’Elton John. Mais la vraie curiosité sera Rag’n’Bone Man qui squatte les charts avec son Human et sa grosse voix soul.

Sur le même sujet
Plus d'actualité