Une maman d’enfer

Complexe d’Œdipe en vue pour le héros pas si diabolique de cette série?

319399

Pas de répit pour le beau diable. À peine ses premières aventures diffusées, et voilà que 13ème Rue enchaîne avec cette suite flambant neuve de Lucifer, plus copieuse que la première année. Car cette fois-ci, ce ne sont pas treize épisodes, mais bien vingt-deux chapitres qui nous attendent. Certains, d’ailleurs, n’ont même pas encore été diffusés outre-Atlantique. Mais attention, si vous n’avez pas savouré toute la salve initiale, n’allez pas plus loin…

Pour les autres, on s’en souvient, Lucifer (l’anglais Tom Ellis, Rush) – qui a émigré de l’enfer – avait fait le choix de collaborer avec Chloe (Lauren German, Chicago Fire), une détective appartenant à la police de Los Angeles, mais également de gérer une boîte de nuit. De manière surprenante, on découvrait qu’il n’était pas aussi mauvais qu’on aurait pu se le figurer… Mieux, en quête de rédemption, le type s’est même mis à suivre une thérapie!

En fin de saison 1, le héros apprenait à Amenadiel (D.B. Woodside, 24 heures chrono), son frangin, que leur mère Charlotte (Tricia Helfer, qui n’a que quatre ans de plus que l’interprète principal!) s’était échappée de l’empire des ténèbres. Une catastrophe pour ces deux-là qui s’imaginent immédiatement le pire, ne sachant pas quelles sont les véritables intentions de la fuyarde. Ils peuvent se méfier. “Elle veut clairement briser le cœur de Lucifer, prévient Ildy Modrovitch, productrice de ce feuilleton. Sans compter que ce dernier a des raisons d’en vouloir à sa matrone. “Elle a assisté à sa déchéance, et n’a strictement rien fait pour lui quand il a été éjecté du paradis.” On le comprend d’emblée, ce qui nous avait été proposé à la base comme une fiction policière va flirter désormais avec le drame familial dans ces inédits. Et au vu du résultat, on ne peut que s’en réjouir!

Sur le même sujet
Plus d'actualité