The war on drugs

S’il y a bien un domaine où la maxime “La fin justifie les moyens” semble être un credo, c’est bien celui de la guerre.  

docsinterdits-guerressuror-2

De tout temps, les états-majors ont cherché à renforcer leur puissance pour mettre l’ennemi à terre. Par la course à l’armement et l’entraînement des troupes bien sûr mais pas seulement. Monter une armée de surhommes a toujours été un fantasme. Pour améliorer la résistance des soldats, l’Allemagne du Troisième Reich les dopait à la Pervitine, composé principalement de méthamphétamine. Grâce à deux cents millions de pilules, les combattants devenaient plus forts, plus vigilants et supportaient mieux privations de nourriture et de sommeil. Aujourd’hui, le dopage militaire n’a pas disparu. Daesh y a encore recours et refourgue des comprimés de Captagon à ses djihadistes qui oublient la peur avant le passage à l’acte.  

Sur le même sujet
Plus d'actualité