Tchad, retour sur un enfer

Mai 2016. Après de nombreux soubresauts judiciaires, l’ancien dictateur tchadien Hissène Habré a été condamné à la réclusion à perpétuité par le tribunal spécial africain de Dakar.

hisseinhabreunetragedietchad3

Son régime, qui a duré de 1982 à 1990, a causé la mort de 40.000 personnes. Hissène Habré lui-même a notamment été reconnu coupable de viol, une première. Au début de ce mois de janvier, le procès en appel a été lancé et l’on saura en avril, en principe, si la peine de Habré est maintenue. Restent les victimes, à qui Mahamat-Saleh Haroun, cinéaste lui-même exilé pendant dix-sept ans de son pays, donne magnifiquement la parole ce soir. Parmi eux, un personnage fil rouge poignant, Clément Abaïfouta, aujourd’hui président de l’association des victimes du régime, emprisonné durant quatre ans et obligé d’enterrer lui-même les innombrables victimes de la police politique du dictateur.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité