Cash Investigation: sans langue de bois

Razzia sur le bois: Les promesses en kit des géants du meuble. C'est parti pour (encore) un sujet Ikea ? Oui, mais pas que. 

belgaimage-66053283-full

En juin dernier, Interpol sortait son nouveau rapport sur la criminalité environnementale. Bien sûr, on y retrouvait le trafic d’animaux, mais un chiffre surprenait plus que d’autres: le crime forestier, c’est-à-dire l’utilisation des forêts à des fins illégales, représenterait entre 50 et 150 milliards de dollars. C’est vrai que les filières bois, que ce soit pour le bois tropical ou la pulpe de bois qui sert à faire le papier ou le carton, ne brillent pas spécialement pas leur transparence. Les tristement célèbres filières du bois de sang, au Liberia ou plus récemment en Centrafrique, ont été dénoncées par de nombreuses ONG. Ikea lui-même a déjà été épinglé pour avoir acheté du bois très douteux à des sous-traitants, notamment parce qu’il provenait de forêts rares en Russie. Cash Investigation a décidé de s’enfoncer dans ce business dense, où l’on aime flirter avec la limite des règles commerciales. Et faire passer des pratiques pour plus vertes qu’elles ne le sont.

**** Cash Investigation : Razzia sur le bois, les promesses en kit des géants du meuble – Inédit. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité