Engrenages: c’est parti pour la 3e saison

Diffusée à l’origine sur Be tv, cette fiction a été qualifiée de ”meilleure série policière française jamais produite”. 

Engrenages ©Stéphane Grangier/Simon Toupe

Signe qui ne trompe pas: Engrenages est l’une des créations télé les plus exportées de l’Hexagone. Sous le titre Spiral, on l’a retrouvée dans 70 pays, de la BBC à Netflix US (mais hélas pas dans le catalogue belge). Alors que la sixième saison est annoncée sur Canal pour 2017, voici la troisième sur La Deux, qui compte 12 épisodes au lieu de 8. Un étalement bénéfique, qui a permis aux scénaristes de creuser plus en profondeur leurs intrigues et, surtout, les relations et la psyché des personnages. Petit rappel: le thème de ce drama, c’est la vie du Palais de Justice de Paris. On y suit, en live, la séparation des pouvoirs et les interactions, parfois compliquées, entre juges d’instruction, avocats et policiers. 

Au travers des enquêtes en cours, l’on découvre que cette recherche, que l’on pense être celle de la vérité, est davantage le théâtre d’intrigues, de rivalités de chapelles, de complots, de connivences entre personnes. Dans le sous-texte, on perçoit une réelle critique de l’institution et un véritable message citoyen. La peinture des caractères, fine et contrastée, ni bons ni méchants, rappelle les bons moments de The Shield, voire parfois The Wire. Durant les deux épisodes de lancement de ce soir, on verra l’éclosion de deux affaires corsées: l’une concerne un tueur en série, l’autre un sombre financement politique. Cette saison verra aussi l’émergence du juge d’instruction François Roban (Philippe Duclos, parfait – photo), froid, intègre, homme de valeurs, qui plutôt que mettre le doigt dans l’engrenage des intrigues, en grippera les rouages.

Plus d'actualité