Le plus grand cas barré de France

Dans Le gros show, Cyril Hanouna fait n’importe quoi en défiant n’importe qui. Non initiés, s’abstenir.  

grosshow2_plug

Tant qu’il aura du succès, Hanouna restera l’animateur égocentré, abrutissant, colonial et vulgaire sur lequel s’acharnent ceux qui restent bizarrement convaincus que l’homme a pour mission d’éduquer les ados. Si la télé remplaçait les parents, cela se saurait. Et si Hanouna n’avait réellement aucun talent, il aurait disparu des radars depuis longtemps. Laissons-le donc où il est, aux commandes d’un Touche pas à mon poste qui n’est pas inscrit dans le programme scolaire, sur une chaîne nommée C8 qui concède une large partie de sa grille à la déconne et aux potacheries qui, quand elles étaient signées Dechavanne – par exemple -, irritaient déjà beaucoup moins de gens. Une chaîne qui a toujours vu en Cyril son messie, au point de lui offrir régulièrement des prime times qui, à défaut de frôler le génie ou de prendre le moindre risque, ravitaillent les férus de TPMP en délires et pitreries.

C’est le cas du projet Le gros show, un divertissement dans lequel l’animateur propose des défis à son invitée “surprise” – on sait très vite qu’il s’agit d’Alessandra Sublet, loin de nous l’idée de tuer le suspense. On y fait du basket-ball acrobatique, on y joue les chimistes, on y fait la rencontre d’un bûcheron qui tire une voiture à la seule force de ses bras, on y danse sur une chorégraphie imposée par Fauve Hautot… Au terme de chaque épreuve, le public choisit le vainqueur. Et à la fin, c’est Cyril ou Alessandra qui triomphe. Diffusé en juin 2015 sur C8, le programme avait cueilli près d’un million de regards. Un an et demi plus tard, Plug RTL relaie ce grand cirque dont le clown principal, soit dit en passant, fera son entrée au musée Grévin en 2017, coulé dans la cire tout en continuant, c’est certain, à faire couler de l’encre…  

Sur le même sujet
Plus d'actualité