Vivre à sa sauce

Encore un reportage sur un chef dans sa cuisine! Sauf qu’ici, le focus est mis sur les personnes, plus que sur les assiettes.

cheffe2_rtbf

Les restaurants étoilés de notre pays comptent 6 femmes chefs… pour 132 hommes. Le titre du reportage pourrait donner à croire à un focus sur le genre, sur les spécificités hommes-femmes derrière les fourneaux. Heureusement, il n’en est rien. Avec intelligence, la réalisatrice préfère nous montrer une personne au travail. Un individu, pas un archétype. Voici Isabelle Arpin, trublion français venu en Belgique pour rendre son étoile au restaurant Alexandre. “Le talent, c’est 5 % de  génie et 95 % de transpiration” disait Beethoven. Voilà qui pourrait être la devise de cette toquée en chemise en jeans.

Le génie, ce sont ses recettes improvisées, jamais écrites, “improbables” dira-t-elle: sauces au café, desserts chocolat blanc-chou-fleur ou sirop d’érable-poudre d’olives noires, par exemple. “C’est de l’art”, s’exclame une convive comblée. Une autre, 80 ans de gourmandise derrière elle, s’émerveille: “Le meilleur cabillaud que j’aie jamais mangé!” Pourtant, le vrai sujet n’est pas là: ce dont on parle, c’est du boulot. Filmé durant une longue période, ce portrait dépasse l’anecdote et les simples coulisses de cuisine pour s’attacher à l’humain. On verra la joie face à la reconnaissance tant espérée… mais aussi la souffrance, quand le corps lâche, en a plein le dos du stress et des cadences, le doute, quand l’ambiance de travail se détériore, puis, surtout, l’amour des gens, la fidélité face à son équipe, autant de qualités qui, bien plus que le mariage des saveurs, se révèlent la spécificité de cette chef hors du commun. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité