La bande à Renard

Toujours debout, Renaud s’entoure de ses amis pour parcourir une discographie plus vivante que jamais.  

renaud_fr2

Son come-back fait (quasi) l’unanimité. On ne fait pas partie de ceux qui considèrent son dernier album comme un chef-d’œuvre, loin de là. Mais on rejoint encore moins ceux qui ont pris la stupide habitude d’évoquer Renaud sous le seul angle de sa voix en berne et de ses ivresses passées. Dans son Phénix Tour qui fut de passage à Bruxelles en novembre (et qui y repasse en mars prochain), Renaud a répondu à toutes les mauvaises langues en dégainant ses armes les plus affûtées. Des émotions, beaucoup d’émotions. De l’autodérision, bien sûr. Mais surtout des chansons que le temps n’aspire pas, et qui rappellent à quel point l’homme n’a plus rien à prouver à personne. Des chansons presque dessinées, rédigées avec une plume qui peint des époques, des lieux, des personnages et des idées. Des chansons qui, ce samedi, sont au cœur d’un divertissement concocté par France 2, et dont Renaud lui-même a élaboré le décor comme la liste des invités.

L’idée: évoquer l’artiste en laissant – justement – les chansons s’exprimer. Et en leur offrant des lieux emblématiques pour encore mieux respirer: L’Isle-sur-la-Sorgue, commune provençale où Renaud possède une maison; la place de la République, à Paris, symbole de la colère du peuple et des coups de gueule du Renard; ou encore un bon vieux bistrot, tableau sans âge qui a donné naissance aux couplets de Laisse béton ou de… Mon bistrot préféré. Des décors où ont été conviés des artistes qui ne viennent vendre rien d’autre que leur admiration pour le chanteur ressuscité: de Bénabar à Josiane Balasko, en passant par Dave, Thomas Dutronc, Julien Clerc, Patrick Bruel, Nolwenn Leroy ou Axelle Red. Un casting relevé pour une émission qui alignera 25 tubes en solo ou en tandem: En cloque, Hexagone, Mistral Gagnant, Manu, La mère à Titi ou Morgane de toi. Pour ceux qui se demandent “c’est quand qu’on va où?”, la réponse est assez simple: ce samedi, sur France 2.  

Sur le même sujet
Plus d'actualité