Chemins de traverse

Deux destinations, deux continents, deux manières d’ouvrir les yeux sur le monde.  

lesroutesdelimpossible-sen-5

D’abord le Sénégal où, chaque année, dès que les pluies assaillent le pays en recouvrant des terres et des villes entières, un exode s’organise vers la Casamance, emmenant des milliers d’habitants sur des sentiers tortueux ou des pirogues non préparées aux humeurs de la mer. Ensuite l’Afghanistan, et plus précisément dans le corridor du Wakhan, seule région à avoir été épargnée par le conflit qui avale le pays. Un lieu où le temps s’est arrêté il y a plusieurs siècles, et où seuls s’aventurent, quelques fois par an, des vieux camions qui ravitaillent la population en traversant une piste à flanc de montagne. Deux “routes de l’impossible” qui donnent le vertige par la ténacité – mais aussi l’humanité – de ceux qui les empruntent au nom de leur survie…  

Sur le même sujet
Plus d'actualité