Just Do It

”Quatre-vingt-quinze fois sur cent, la femme s’emmerde en baisant” chantait Brassens en 1972. Les temps ont changé, 7 filles en témoignent sans pudeur mais pas sans grâce.

plaisir_feminin_rtbf

À l’ouverture de ce reportage suisse, Maja Boussina, sexologue, explique que de plus en plus de femmes assument leur envie de plaisir et la prennent en main. Seules, parfois avec l’aide de ces sex-toys qui se trouvent désormais (en Suisse) en pharmacie. Puis à deux, quitte à dérouter les hommes dans leurs certitudes. ”Pour nous, c’est compliqué”, confesse Amandine, jolie brune de 27 ans. ”Les préliminaires, ce n’est pas une pelle, un doigt et je peux y aller. C’est tout le reste, la tendresse, le rire”, ajoute celle qui choisit ses partenaires en toute liberté mais pas sans discernement. Le ton est donné, la franchise sera de mise et les images seront parfois explicites (même si, comme d’habitude, l’on montre des seins, des fesses de filles, mais jamais de pénis, si ce n’est sous forme de figurines).

On verra différentes facettes des femmes libérées, de 25 à 45 ans, en 2016. Oriane, qui concilie expériences masochistes et convictions féministes. Laura, pas prête pour l’amour, qui picore sur Tinder et accepte d’être photographiée en plein orgasme. Puis surtout Lucie, réalisatrice de ”pornos féminins”. GoPro au front, elle filme des ébats réels et tendres, qui excitent enfin les femmes. Cette rencontre-là sauve le reportage de la naïveté et du manque de recul. Quid du business que représente la sensualité féminine? Pourquoi ne pas rencontrer aussi les autres, ces 50 % de femmes qui, selon la sexologue, s’ennuient encore en baisant? Espérons que ce doc leur donnera au moins l’envie d’avoir envie.

Sur le même sujet
Plus d'actualité