Le film du jour: Mistress America

Léger et grinçant

1311297

Il y a du rire pour toutes les formes de zygomatiques ce soir. Si celui du Magnifique n’est pas toujours des plus fin, bien que génial, vous pouvez opter pour celui de Noah Baumbach, nouveau chantre de l’humour new-yorkais subtil, qui aime particulièrement à fouler les plates-bandes de Woody Allen. C’est à une rencontre un peu improbable de deux demi-sœurs que l’Américain nous convie. L’une, la trentaine décomplexée, mais à la vie un peu chaotique (Baumbach n’aime rien tant que le chaos comme propulseur de la liberté). Et l’autre, qui débarque à New York, pleine de fantasmes d’une nouvelle vie qui va s’avérer décevante. En effet, aspirante romancière, Tracy va multiplier les déboires, quand Brooke lui apparaît si brillante et libre. Seul hic: Greta Gerwig, mélange fou de grosse maladresse et de grâce aérienne, écrase un peu sa partenaire. Mais on suit avec un vif plaisir ces aventures de l’Américaine moderne et de ses petits arrangements avec ses névroses.  

Sur le même sujet
Plus d'actualité