Entre Monk et le Mentaliste

T, c’est la nouvelle série événement de TF1. Policière évidemment. Ce qui la différencie d’emblée, c’est qu’il s’agit d’un remake de Professor T, feuilleton flamand à haut potentiel.

prof_tf1

On peut dire, sceptique, que les séries, labo de l’inventivité ces dernières années, finissent par n’être plus que des resucées les unes des autres, The Killing et The Revenant en tête. Pas faux… Mais s’il y a du bon ailleurs, les télés auraient tort de s’en priver. D’autant que les productions de chez nous ’s got talent! Et ce, quel que soit le côté de la frontière linguistique. Mais le climat des productions belges ne s’exporte pas toujours bien sous les cieux plus cléments de l’Hexagone. Notamment parce que l’un des chromosomes de l’ADN de la création belge, c’est ce côté vrai, réel, qui sent un peu sous les bras et se complaît dans les décors sombres copieusement arrosés de drache nationale.

La géante française ne joue pas cette carte du banal. Alors elle a retourné les scènes, changé les héros, gardé le pitch, en lissant les images et les personnages. Faut-il pour autant brûler les 6 épisodes? Nenni. Ces enquêtes criminelles se sont révélées impeccablement prenantes. Revenons au concept: on va suivre une sorte de Monk professeur en criminologie, Julien Tardieu (Mathieu Bisson, vu dans Section de recherches). Génial, évidemment, mais cynique, et surtout bacillophobe (phobique des bactéries) et affligé de TOC multiples. Appelé par une de ses anciennes élèves, capitaine de police, il viendra donner un coup de main sur des affaires compliquées. Son aide fera tellement la différence qu’il sera désormais réquisitionné de façon régulière. Pour la plus grande jubilation du spectateur, fasciné par le contraste entre l’intelligence et une personnalité originale. Une bonne fiction du jeudi soir, l’occasion de retrouver aussi la trop rare Zoé Félix.

Plus d'actualité