En conditionelle

De la taule à la scène

reporters_18737371

Dès l’adolescence, Jean-Marc Mahy est tombé dans la délinquance, et une spirale criminelle qui aboutira, à 17 ans, au meurtre d’un octogénaire et plus tard, d’un gendarme, après une tentative d’évasion. Il va faire trois ans d’isolement dans des conditions inhumaines, avant de repasser derrière des barreaux plus conventionnels. Dès 2003, alors qu’on lui permet de sortir de la prison de Namur sous conditions, il nourrit un projet, un rêve: se servir du théâtre pour parler de son itinéraire aux jeunes. Et éviter qu’ils le répètent. Deux réalisateurs français le suivent alors qu’il doit encore respecter les clauses de sa conditionnelle pendant six mois et écume les planches pour raconter son histoire. Il aura passé près de la moitié de sa vie en prison.  

Sur le même sujet
Plus d'actualité