Back to Westeros

Où en étions-nous? Rappel: tout va mal. Tyrion avait transpercé son ignoble père d’un coup de flèche, sur le trône (pas de fer) pour fuir dans une barrique. Cersei ourdissait à tire-larigot.

game2_rtbf

Stannis Baratheon avait capturé Mance Ryder, le roi des Sauvageons, ruinant les négociations de Jon Snow. Arya avait quitté le Limier mourant pour partir vers l’étrange Bravoos. Brandon Stark avait trouvé sa corneille à trois yeux. Et Drogon, bébé dragon devenu ado, avait quitté môman pour dévorer des enfants. Vous êtes à jour. Retour sur cette carte de Westeros qui ne cesse de s’étendre. Saison 5, saison époustouflante. Les moyens ont suivi le succès: la réalisation, les décors, costumes et scènes de bataille jouent dans la cour des superproductions hollywoodiennes. Tour de force que n’arriva jamais vraiment à réussir Martin lui-même, les scénaristes nous font suivre, de façon fluide et compréhensible, quantité d’intrigues parallèles. Chacun sa route, chacun son chemin, chacun sa roue du destin qui tourne inexorable, précipitant les puissants du haut des murailles, laissant les enfants purs affronter seuls une vie de mort, broyant les reines utopistes dans les mâchoires du pouvoir. Tuant, sans pitié mais avec cohérence, ceux que l’on aime. Une machine de guerre. Et une drogue dure.

Sur le même sujet
Plus d'actualité