Bien Incarné

Diffusé en avril à la RTBF, ce téléfilm en deux parties au casting 5 étoiles passe enfin sur TF1. Une séance de rattrapage à ne pas rater!

lamaindumal

La main du mal avait déjà fait beaucoup parler à la fin de l’année passée, lors des prémices du tournage à Paris et en Bretagne. Cette production hexagonale de haut niveau est une adaptation audacieuse de The Escape Artist, une minisérie avec David Tennant qui avait réuni plus de 5 millions de téléspectateurs en Grande-Bretagne. Le succès de The Missing sur France 3, et surtout de Broadchurch sur France 2, a inspiré les scénaristes. Au fil des deux épisodes de 90 minutes, l’intrigue policière tourne autour d’une star du barreau, Thomas Schaffner (Grégory Fitoussi). L’avocat, brillant mais très controversé, est habité par un seul principe: tout le monde a le droit d’être défendu, même la dernière des crapules. En acceptant de plaider la cause de Luc Follet, l’assassin supposé d’une jeune femme (JoeyStarr), maître Schaffner ne se doute pas qu’il va bouleverser sa vie à jamais.

Ce thriller haletant offre une distribution particulièrement alléchante. JoeyStarr relève le défi haut la main, dans une posture sadique et anxiogène à souhait, loin, très loin de sa bienveillance dans Nouvelle Star. À ses côtés, une de ses collègues dans le jury du télé-crochet: Élodie Frégé, méconnaissable et assez convaincante dans le rôle de la femme de l’avocat. Mélanie Doutey, François Berléand et Pierre Rochefort font également partie de la distribution. Une excellente minisérie, à déconseiller peut-être aux âmes sensibles, tant la tension est marquée dans ce premier épisode, même si elle se dissout un peu dans le second.

Sur le même sujet
Plus d'actualité