PETIT ECRAN. Ces microbes qui nous gouvernent

Arte s'intéresse ce soir aux microbes, ces organismes qui sont dix fois plus nombreux que les celulles chez l'homme. L'occasion de déconstruire des idées reçues mais aussi de parler d'une véritable révolution.

Microbes - Documentaire - Arte

Depuis la nuit des temps, dans l’inconscient collectif, les microbes riment avec fléaux, maladies et épidémies. Cependant, des recherches scientifiques récentes pourraient bien bouleverser cette idée reçue, et même lever le voile sur une véritable révolution. Si on ne voit évidemment pas les bactéries à l’œil nu, les outils technologiques d’observation scientifique peuvent, eux, les révéler. Les études menées dans le monde entier ont confirmé qu’elles sont en réalité indispensables à toute forme de vie sur la planète: des animaux aux plantes, en passant par les êtres humains. Ces petites choses difficiles à décrire et complètement invisibles dont nous sommes peuplés nous aident à faire fonctionner notre système immunitaire et reproductif, à respirer, à manger… Bref, à nous développer. 

Les premiers moteurs de l’évolution du vivant

Chez l’homme, on compte dix fois plus de microbes que de cellules. Il paraîtrait même qu’ils sont capables d’influencer nos comportements, voire de changer la destinée de toute une espèce. Le documentaire parcourt les villes de Nashville, Tokyo, Paris et Amsterdam, en vue de recueillir les nombreuses hypothèses de chercheurs reconnus, selon lesquels les bactéries seraient véritablement un des premiers moteurs de l’évolution du vivant. En tentant de vulgariser la complexité bien réelle du rôle  qu’elles ont à jouer sur terre, le réalisateur Stéphane Bégoin se questionne également sur les limites d’une telle présence chez les organismes. D’aspects insoupçonnés en découvertes passionnantes, l’enquête nous offre une nouvelle perception du corps humain ainsi qu’une meilleure compréhension de ce qui l’entoure. Le terme de révolution est excitant, mais son  aspect impalpable effraie plus qu’il n’enthousiasme.

Plus d'actualité