La richesse de Schaerbeek

Jean-Philippe Watteyne entame sa deuxième saison de découverte avec Les ambassadeurs. Une émission dont il ne se lasse pas.  

ambassadeurs_rtbf

Il est loin, le temps où Jean-Philippe Watteyne n’était que “le petit Belge” de Top Chef. Deux restaurants plus tard, il s’est également imposé comme une figure enthousiaste de la promotion de notre terroir, sur la RTBF. Interview.

Vous entamez votre deuxième saison des Ambassadeurs

JEAN-PHILIPPE WATTEYNE – Avec toujours autant d’enthousiasme! D’autant que, cette année, nous avons un peu modifié mes séquences. La saison précédente, Les ambassadeurs ne rencontrait pas les producteurs, l’émission ne voyait que les produits. Ce qui est dommage, évidemment. À présent, nous aurons des séquences dégustation avec le producteur qui parle de ce qu’il fait. Notre volonté est d’aller au plus proche de nos interlocuteurs. C’est beaucoup plus sympa ainsi.

Vous débutez la saison à Schaerbeek. Drôle de choix, non?

J.-P.W. – C’est vrai que cela peut sembler étrange. Mais il y a autant de richesses en ville que dans les petits villages. Je vous avoue tout de même avoir été surpris par ce choix. Je ne connaissais Schaerbeek presque que de nom et, j’avoue, à mes yeux, c’était la banlieue de Bruxelles. Le mauvais coin. J’avais tort, je m’en suis vite rendu compte pendant le tournage. J’ai été étonné par tout ce que j’y ai découvert. C’est une commune qui offre de nombreuses possibilités.

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué?

J.-P.W. – Je suis allé chercher mes légumes dans une école maternelle. Les enfants ont un potager, ils s’occupent eux-mêmes des légumes. Puis, ils les cuisinent, en soupe par exemple. Je trouve cela extrêmement positif, d’apprendre aux jeunes d’où viennent les légumes – pas directement du supermarché – et comment les intégrer dans notre quotidien. C’est une excellente initiative!

Vous avez déjà tourné un peu plus de la moitié de cette saison des Ambassadeurs. Êtes-vous content de vos découvertes?

J.-P.W. – Très! J’ai fait des rencontres à la fois intéressantes et chaleureuses. Et j’apprends énormément de choses qui me servent dans mon travail de restaurateur. Cette émission, c’est vraiment du pain bénit pour moi.

Sur le même sujet
Plus d'actualité