Le film du jour: Star Wars, le réveil de la force

Retour en Force

1300837

J.J. Abrams relance la saga la plus célèbre du cinéma et grave son nom au sabre-laser dans la légende Star Wars.

Tout a commencé quelque part il y a longtemps, très longtemps, dans une galaxie pas si lointaine. En 1977, pour être précis, alors que Lucas et son pote Coppola imaginent une saga galactique qui va révolutionner de fond en comble l’industrie du cinéma: La guerre des étoiles, L’Empire contre-attaque et Le retour du Jedi, respectivement épisodes 4, 5 et 6 de l’histoire. Cette chanson de geste, avec ses deux robots anthropomorphes archi-sympas (dont l’un, C3PO, est calqué sur l’homme de fer du Magicien d’Oz), ses héros habillés comme des moines, les fameux Jedis, se battant avec des sabres laser colorés contre les forces du mal. La saga n’en finit pas de déverser le public dans les salles, galvanisé par la formule qui deviendra célèbre: “Que la Force soit avec toi”. Les produits dérivés – t-shirts, tasses, jouets et même caleçons à l’effigie de Han Solo, Luke Skywalker, Chewbacca, R2D2 – sont lancés sur le marché à la manière d’une campagne militaire: l’ère du gros blockbuster pour adolescents vient de naître.

Lucas, qui conçoit son bébé comme un film d’auteur, pousse très avant sa réflexion sur les formes et les couleurs dans sa deuxième trilogie, surtout dans La Menace fantôme et L’attaque des clones, vite décriés par les fans puristes. Il doit se rendre à l’évidence et faire machine arrière: le troisième épisode se fera dans la continuité graphique et conceptuelle de la première trilogie. C’est le sombre et superbe La revanche des Siths, où Anakin Skywalker se mue en méchant Darth Vador par amour. Seulement le cinéaste, touché dans son amour-propre, se mure dans sa tour d’ivoire, laissant toutefois planer le mystère sur la possibilité d’une troisième trilogie Star Wars. Internet s’affole.

C’est finalement J.J. Abrams qui se colle à ce pari risqué: réactiver la saga mythique. Nous sommes 30 ans après la chute de l’Empire. Emmené par le terrifiant Kylo Ren, le sinistre Premier Ordre entend mettre la main sur Luke Skywalker, dernier Jedi. Face à eux, un personnage principal féminin fascinant (Daisy Ridley, belle et déterminée, est la révélation du film avec le robot BB-8). Alliant humour bien dosé, retrouvailles (in)attendues, récit de “mort du père” et une action soutenue reprenant parfois à l’identique des scènes de la trilogie originale, Abrams tend avec classe et émotion le relais à la jeune génération. Pas de doute, la Force est de retour!

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité