Souviens-toi, il y a 25 ans

Série haletante en dix épisodes, Game of silence met en scène des amis d’enfance décidés à se venger des atrocités qu’ils ont subies…

game_silence_rtl_tvi

Texas, été 1988. Jackson, Gil, Shawn et Boots sont les meilleurs amis du monde. Des frères de cœur. Le quatuor est inséparable de la jeune Jessie, premier amour de Jackson. Leurs vacances sont idylliques, jusqu’à ce que, dans un moment d’insouciance, les amis causent un grave accident… Un quart de siècle plus tard, Boots (Derek Phillips, Friday Night Lights), futur papa bien dans sa vie, pète les plombs et agresse ce qui semble être un parfait inconnue. L’occasion pour le reste du groupe de se retrouver et pour Jackson (David Lyons, dont les inconditionnels d’Urgences se souviendront) de se replonger dans un passé qu’il avait préféré oublier. À coup de flash-backs, les spectateurs découvrent les quatre amis, envoyés dans un centre pour jeunes délinquants. Un endroit où ils ont connu le pire, de la part de leurs camarades de fortune mais aussi des adultes censés les protéger. Malgré le temps et le déni, les blessures restent vives et les copains d’enfance décident de se venger, enfin. Mais réveiller leur sombre passé compromet les intérêts de personnes d’influence. Le bras de fer se révèle des plus périlleux…

Adaptation à l’américaine de la série turque Suskunlar, elle-même inspirée de faits réels, Game of Silence a de quoi susciter la curiosité. Le pitch, promesse d’une intrigue haletante agrémentée de flash-backs (technique de narration dont Cold Case a prouvé l’efficacité, si besoin était), offrait du rêve aux amateurs du genre. Dans les faits, la fiction n’a pas eu le succès escompté. Elle n’a pas été prolongée: le dixième épisode du programme sera le dernier. Ce qui est toujours rageant lorsque les scénaristes se sont montrés optimistes quant à une suite et ont opté pour une fin de saison en cliffhanger…

Sur le même sujet
Plus d'actualité