Deux Affleck sinon rien

Ben Affleck est du genre à savoir ce qu’il veut.

gone_girl_rtbf

Beaucoup moins doué naturellement que son vieux pote des débuts Matt Damon (Seul sur Mars) et son frère Casey (L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford), l’homme a su, à force de travail acharné, s’imposer comme un acteur ”bankable”, avant de devenir un réalisateur qui compte (Argo). La Une nous en apporte la preuve par deux ce soir: Dans The Company Men, il incarne avec beaucoup de subtilité un chômeur malgré lui, pris au piège d’un rêve américain qui se déglingue. Mais le comédien qui a longtemps bataillé contre un visage de bellâtre inexpressif peut aussi se montrer capable d’une duplicité inattendue. C’est ce qui a immédiatement séduit l’exigeant David Fincher pour l’excellent polar Gone Girl, où Affleck tient le rôle de sa vie en homme trop souriant, accusé du meurtre de sa femme.

Sur le même sujet
Plus d'actualité