Viande en sursis

Que vont devenir les carnivores?

isopix_22500584-001

De 2005 à 2014, les Belges ont fait baisser leur consommation de viande de 900 grammes par année. Mais nous restons des carnivores, nous préférons le poulet au poisson, même si on tend à s’éloigner de la viande de cheval et du bœuf (sans doute pour le prix de celui-ci). La chute du pouvoir d’achat ou les raisons de santé expliquent en partie cette petite disgrâce. En 2015, l’Organisation mondiale de la santé classait les viandes transformées, dont les charcuteries, dans les cancérogènes pour l’homme, tandis que la viande rouge échouait dans les catégorie des cancérogènes probables. Depuis, la boucherie a moins bonne presse. Tout s’explique explore ces risques et nous rappelle que la consommation mondiale de viande, elle, explose. Entre viande clonée, agneau irlandais local et steaks de tofu, l’émission propose aussi quelques alternatives aux poulets en batterie et aux veaux exécutés à la chaîne.

Plus d'actualité