Allô maman ici bébé

France 2 propose une plongée fascinante dans le liquide ammiotique, racontée par Grégory Gadebois de la Comédie-Française.

nosbebesontunehistoire-11

Nos bébés ont une histoire et celle-ci commence bien avant la naissance, nous dit-on. C’est une odyssée intra-utérine qui nous est proposée sous la forme d’un docu-fiction pédagogique et émouvant. Entrecoupée de témoignages éclairants de parents et de praticiens de la médecine, l’histoire fictionnelle de Manon et de ses parents permet d’expliquer les étapes du développement du fœtus.

Le film de Romain Icard se prémunit d’une récupération des pro-life, en démarrant son histoire au cinquième mois de la grossesse. Le récit débute donc au moment symbolique de l’échographie morphologique, quand les parents viennent connaître le sexe de leur enfant à naître. Mais cette formalité d’apparence est bien plus essentielle, car elle révèle, parfois, des anomalies. C’est le cas, ici. Le docu-fiction nous invite à suivre une grossesse “à risques”. Le fœtus présente une hernie diaphragmatique, c’est-à-dire un trou dans le muscle séparant le thorax de l’abdomen. Cette malformation empêche un développement normal des poumons, présageant un taux de survie assez faible pour le fœtus. Cependant, une opération chirurgicale est possible.

Une fois le caractère anxiogène de ce postulat assimilé, le film déroule les événements avec une grande précision. Le contexte spécifique de cette grossesse est alors prétexte à l’exposition, soutenue par des images 3D, des dernières découvertes scientifiques autour des quatre derniers mois de gestation. Les immenses progrès de la recherche médicale révèlent le rôle important joué par l’environnement du fœtus sur son développement et la manière dont il impacte l’évolution du génome humain. Tout en reposant les termes du débat entre l’inné et l’acquis, Nos bébés ont une histoire est à la fois une réussite formelle, un partage d’expériences pour de futurs parents et une curiosité pour tous.

Plus d'actualité