Les (sombres) Ardennes

Noir, dérangeant. Repéré par les Français, l’envoûtant polar belge est à (re)découvrir dès ce soir.

treve4_france2

Gros succès en Belgique, La trêve a conquis le public bien au-delà des frontières du pays. En témoigne le festival parisien Séries Mania, qui la consacre en avril dernier meilleure série francophone. Si le jury était composé de journalistes de la presse étrangère, l’Hexagone n’est pas moins séduit et voilà France 2 qui diffuse à son tour cette petite pépite noire du plat pays. On l’a comparée à True Detective ou Broadchurch. À la première, elle emprunte l’atmosphère poisseuse et les personnages dérangeants – en sus d’un générique à la semblable inspiration. De la seconde, le principe d’une enquête menée au cœur d’une petite communauté où tous pourraient être coupables. Des modèles dont La trêve sait pourtant s’affranchir pour imposer sa patte belge.

Le polar se déploie dans l’atmosphère sylvestre des Ardennes, au sein d’une petite ville chamboulée par la découverte d’un cadavre dans la Semois. Yoann Peeters, inspecteur bruxellois fraîchement revenu dans cette bourgade où il a grandi, prend à bras-le-corps cette première affaire et bouscule une police locale pas très pro. Une enquête qui survient après des événements tragiques – Peeters a perdu sa femme et porte la responsabilité de la mort de plusieurs flics à Bruxelles. Et une enquête qui tournera mal, comme l’indiquent les flashforwards (façon True Detective, encore) où l’on retrouve Peeters face à une psy mandatée par ses supérieurs pour faire la lumière sur l’investigation menée. Le taciturne inspecteur, yeux perçants et mâchoire serrée, a-t-il dérapé? À l’intrigue principale – le meurtre déguisé en suicide d’un jeune Togolais venu rejoindre le club de foot local – se greffent les histoires parallèles d’habitants gratinés: un couple incestueux adepte de SM, un ado nécrophile, un kiné éphébophile… Une série envoûtante, solidement bâtie sur des personnages profonds et impeccablement incarnée.

Sur le même sujet
Plus d'actualité