Claude Monet, le peintre jardinier

Après de nombreux voyages, Monet se pose à Giverny. Un jardin, un étang, une formidable source d’inspiration.

monet_france_5

S’il est un peintre dont la maison reste indissociablement liée à l’œuvre, c’est bien Claude Monet. Pas de Nymphéas sans Giverny, petit village normand où le peintre s’installe à 43 ans pour fuir le bruissement des ragots parisiens. Il n’a pas un sou à l’époque et brade des toiles boudées, moquées parfois, par la critique comme par le public. Mais il persiste. “J’espère faire des chefs-d’œuvre car le pays me plaît beaucoup” confie-t-il après s’être établi dans ce qui n’est encore qu’un domaine délaissé, avec Alice Hoschedé – une femme mariée qui élève, en plus de ses propres enfants, ceux que Monet a eus avec sa femme Camille, décédée.

De fait, la maison l’inspirera plus qu’il ne l’aurait cru. Il en fait son musée particulier, que le téléspectateur découvre presque à l’identique. Dans la chambre et le cabinet de toilette, une incroyable collection personnelle constituée des œuvres de proches – Boudin, qui le poussa à peindre, Renoir, son vieux complice, Degas, Manet, Cézanne… Ses propres toiles s’alignent sur les murs de son salon-atelier et les estampes japonaises qu’il affectionne tant décorent la maison entière. De très belles gravures où dominent les chrysanthèmes.

Car Monet le peintre est aussi jardinier. Et de son terrain, il va faire un écrin floral d’une parfaite harmonie chromatique. Avec ses cerisiers, son étang, son pont japonais, le jardin de Giverny témoigne d’une grande rigueur dans sa conception autant que d’une véritable liberté. À l’image de Monet lui-même, qui trouve bientôt dans ce paysage aux mille reflets une nouvelle inspiration: ses nymphéas deviennent le principal modèle de cet obsessionnel amoureux de la lumière – son plus beau succès également. Et Giverny reste un univers si imprégné de la personnalité de son propriétaire que sa découverte laisse le sentiment précieux d’avoir pénétré un peu de son intimité.

Sur le même sujet
Plus d'actualité