Un igloo au Tyrol

“L’important, ce n’est pas la destination mais le voyage en lui-même.” O.K., Stevenson, cap sur l’Autriche!

nusculottes1_france_5

Quand on part les fesses à l’air et sans un sou dans la poche (qu’on n’a pas, donc), on sait que le voyage peut être compliqué. Depuis leurs débuts télévisés en 2012, Nans et Mouts ont connu quelques moments difficiles – notamment lorsque se profile une nuit sans gîte ni couvert. Mais parfois, allez savoir pourquoi, tout s’enquille merveilleusement. Comme ce soir où, d’une Provence aux allures de désert du Colorado, les naked trotters décident de rejoindre l’Autriche pour y fabriquer un igloo – et dormir dedans, bien entendu. “Vous ne voulez pas un petit rosé, avant?” propose Andy, intrigué par les deux lascars à peine rhabillés. Première nuit au chaud et premières réflexions philosophiques en compagnie de Claire, amie handicapée d’Andy et poétesse à ses heures.

Le lendemain, Nans croise un certain Guillaume, rencontré huit ans plus tôt en Guadeloupe. Premier hasard et premier détour avec le jeune homme, qui les embarque en forêt pour une séance de slackline en compagnie de champions. Le tandem est plus à l’aise sur terre qu’au-dessus du vide, mais il n’a pas perdu son temps: parmi les fous de “la ligne”, Alex, Autrichien domicilié à Innsbruck, au cœur des Alpes. Premier coup de bol et premier rendez-vous: les trois hommes promettent de se retrouver une semaine plus tard au Tyrol. En attendant, Nans et Mouts se poseront dans la ferme équestre de Laure, rencontreront une bergère misanthrope mais pas trop, et lanceront avec Emma, coiffeuse à domicile, le premier salon de coiffure éphémère sur autoroute. À J+11, les voici enfin dans la neige – et le ski n’est visiblement pas leur truc non plus. Le trip roots en revanche, ils maîtrisent. À une automobiliste qui s’enquiert des risques d’infection à se balader à poil ou dans les vieux vêtements d’inconnus, Nans réplique: “Des fois, tu peux choper la liberté”… Trop forts, ces deux-là.

Sur le même sujet
Plus d'actualité