Reckless, un nouveau soap aux promesses parfois très osées

Bulles de savon

reckless2_doc

Un casting sexy pour un nouveau soap aux promesses parfois très osées…

L’exercice du soap opera n’a rien d’aisé. Considéré par de nombreux critiques comme un sous-genre, c’est sans doute le type de fiction qui présente le plus d’écueils à ses scénaristes. Comment en effet passionner le public – souvent féminin – sans verser dans le cliché et la mièvrerie? Il n’empêche, certaines productions ont maîtrisé leur sujet. Comme c’était le cas pour Revenge récemment. Lancé à l’été 2014 sur la chaîne américaine CBS, Reckless: La loi de Charleston a tenté une approche plus sexy du genre. Mais surtout plus sombre. Dans sa réalisation comme dans ses enjeux. Pour le côté aguicheur, cette série conçue par Dana Stevens (ancienne créatrice de What About Brian diffusé sur TF1) a fait le choix d’une distribution affriolante en embauchant le beau gosse Cam Gigandet (Twilight, Newport Beach) et la séduisante Anna Wood (Madam Secretary). Ces deux-là ont pour tâche d’incarner Roy Rayder et Jamie Sawyer. Un procureur et une avocate diamétralement opposés, tant dans leur personnalité que dans leur parcours ou leur manière de défendre leurs affaires. On s’en doute, les contraires ne vont pas manquer de s’attirer…

Côté intrigue, les auteurs de ce feuilleton ont cherché à développer leurs histoires sur la problématique des relations sentimentales au boulot en posant la question de leurs limites. Pour illustrer leur interrogation, ils ont fait d’un scandale sexuel dans la police (avec quelques images explicites) la clé de voûte de cette unique saison. Cette affaire, d’ailleurs, ne va pas tarder à intéresser nos deux héros. Si l’on prend bonne note des efforts consentis pour essayer d’apporter un soupçon d’originalité à l’ensemble, en revanche, on s’attache difficilement à ces différents personnages, handicapés par la lourdeur d’une trame qui peine à être efficace.

Sur le même sujet
Plus d'actualité