Mozart kidnappe son monde

La Trois présente L'enlèvement au sérail.

serail1_doc

Au 18e siècle, l’Europe occidentale s’intéresse de près à l’univers des Ottomans. Mozart lui-même s’est adonné, depuis l’Autriche, voisin de l’empire ottoman qui vient de lui flanquer une défaite militaire, à une création, L’enlèvement au sérail, qui, sous ses aspects de turquerie, vire plutôt au conte philosophique. Commande de Joseph II (qui lui reprochera, dit-on, d’avoir écrit trop de notes), l’œuvre est axée sur une histoire d’enlèvement. Des pirates s’emparent de Konstanze, fiancée de Belmonte, un noble, avec Blanche, sa chaperonne et Pedrillo, valet de Belmonte. Le pacha Salim tombe amoureux de Konstanze, la place dans son sérail, dont l’intraitable Osmin est le gardien. Osmin en pince pour Blanche et Belmonte débarque dans ces terres orientales pour tenter de récupérer sa promise.

Plus d'actualité