Ambiance et performance

Incontournable pour les fans de sport moteur, le challenge spadois réunit la fine fleur de la discipline sur le plus beau circuit du monde.

spa_rene_rast_audi

Avant d’accueillir la F1 d’ici un mois, le tracé spadois s’ouvre, cette fois, aux cadors du tourisme. Et ce sont donc 66 bolides survitaminés (Audi – photo, Mercedes, Lamborghini, Ferrari, Aston-Martin, Alpine constituant un plateau approchant une certaine conception du paradis sur terre pour les amateurs…) qui s’élanceront à l’assaut du “Raidillon” ce samedi. “Ce virage compte évidemment parmi les courbes mythiques du tracé, acquiesce Marc Duez, multiple vainqueur de la course. Mais il y en a plein d’autres. Et puis, surtout, ce qui rend les 24 Heures incomparables, c’est leur ambiance… de nuit. Voir ces voitures lancées à des vitesses hallucinantes à la seule lumière de leurs phares est un spectacle dont je ne me lasse jamais. Et c’est ce mélange unique et excitant entre la pure performance et cette atmosphère inégalable qui fait de ces 24 Heures l’un des plus beaux rendez-vous de sport auto au monde”, continue Duez, qui a traîné sa combinaison et son casque aux quatre coins du monde, dans toutes les disciplines possibles et imaginables. “De plus, ces dernières années, les images télévisées ont accompli des progrès énormes, rendant parfaitement autant les enjeux de la course que les sensations éprouvées par les spectateurs.” Et avec des journalistes disséminés aux autres coins du tracé, mais aussi dans le paddock et dans les stands pour mettre tout cela en perspective, La Deux ne ratera pas une miette de ce double tour d’horloge pied au planche

Plus d'actualité