La saison des adieux

Clap de fin pour les enquêtes de Peter Burke et Neal Caffrey

fbiduospecial_1_doc

Les scénaristes n’ont que six épisodes pour clore la série par un happy end – ou pas.

Il fallait bien que cela se termine… Cela fait cinq ans que l’agent spécial Peter Burke profite d’une main-d’œuvre bon marché en la personne de Neal Caffrey, maître faussaire, voleur et escroc, spécialisé dans le marché de l’art et le charme aux yeux bleus. Burke l’a recruté en prison, en lui promettant une libération anticipée pour ses bons offices. Les deux hommes ont résolu des affaires par dizaines, élaboré des stratégies acrobatiques que ne renierait pas Mission: impossible, et développé une amitié teintée de méfiance – ils ne seront jamais tout à fait dans le même camp.

Sur ce concept classique, White Collar – le titre original désignant les criminels en “col blanc” – a construit une jolie réussite basée sur la fausse légèreté de Caffrey (Matt Bomer), son interaction avec Burke (Tim DeKay) et sa femme Elizabeth (Tiffani Thiessen), et un humour délicieux incarné entre autres par son copain Moz (Willie Garson). Mais on a fait le tour des criminels capables de piquer un Picasso ou monnayer un Monet de façon créative. Et le duo est déjà passé par les cases Fuite, Meurtre, Amour, Prison et Trahison. Ces derniers épisodes vont donc permettre de boucler proprement une histoire qui commence à s’essouffler. La saison 5 se terminait sur l’enlèvement de Neal. On découvrira ce soir le chantage diabolique que lui propose son ravisseur…

Heureusement, l’arrêt de la série ne marque pas la disparition de son héros. Matt Bomer rejoint American Horror Story, où il avait déjà fait des apparitions, et a plusieurs films sur le feu, notamment le remake des Sept mercenaires, avec Denzel Washington, Ethan Hawke, Chris Pratt, Peter Sarsgaard, et le biopic Monty Clift, qui lui permettra de prouver que son talent est à la hauteur de sa ressemblance avec la star des fifties.

Sur le même sujet
Plus d'actualité