La fin est toute proche

Et s’il restait un mois à l’humanité? Voici une vision très humoristique de l’Apocalypse…

youmeapocalypse_4_betv

L’Apocalypse et le monde après la fin de temps inspirent la télévision du 21e  siècle. La liste de séries sur le sujet reprend notamment The 100, The Last Man on Earth, Battlestar Galactica, The Last Ship et… You, Me and the Apocalypse. Cette fiction britannico-américaine en dix épisodes retrace les 34 derniers jours de la planète. Plus précisément, elle se penche sur le destin de quinze anonymes terrés dans un bunker, qui assistent, à la télévision, à l’arrivée d’un météorite qui doit détruire l’humanité. Comment ces quinze personnages – qui n’ont absolument rien en commun – sont-ils devenus le dernier espoir de leur espèce?

Retour un mois plus tôt, alors que le monde découvre qu’il est condamné. Jamie Winton (Mathew Baynton), banquier anglais, mène une vie bien morne depuis la disparition inexpliquée de son épouse. Bousculé dans sa vie plan-plan par la police, qui le soupçonne d’être un génie du cybercrime, Jamie découvre qu’il a un sosie. Pire: ce sosie vit avec sa femme. Il est donc déterminé à retrouver le couple avant la fin des Temps. De l’autre côté de l’Atlantique, Rhonda McNeil (l’excellente Jenna Fischer alias Pam dans The Office US) se retrouve en prison pour un crime qu’elle n’a visiblement pas commis. Et se rapproche bien malgré elle d’une adepte de la suprématie blanche, croix gammée tatouée sur le front. Pendant ce temps, au Vatican, sœur Leontine (Gaia Scodellaro) passe un entretien d’embauche avec l’avocat du Diable (le très bon Rob Lowe de Parks and Recreation et The Grinder). Un homme qui doit rester sceptique face aux miracles les plus étonnants. Cette palette d’individus finira par se retrouver dans un bunker – reste à découvrir comment. Cynique, bien jouée et bourré d’humour “british”, You me and the Apocalypse n’a qu’un réel défaut: il s’achève après une saison. Mais la Fin ne vient-elle pas toujours trop tôt?

Plus d'actualité