Joue-la comme papy

Les performances sportives ne cessent de s'améliorer, le matériel aussi. Cinq athlètes de haut niveau en ont fait l'expérience. 

fabriquechampions_arte

« L’important c’est de participer » disait le baron de Coubertin. Si l’intention était louable, le père des jeux olympiques modernes ne trouverait aujourd’hui pas grand monde pour adhérer à cette idée. Franchir la ligne d’arrivée ne suffit plus. Il faut monter sur le podium et si possible sur la plus haute marche. Dans cette ruée vers l’or, athlètes et coaches cherchent depuis toujours le moyen d’améliorer leurs performances en professionnalisant leurs techniques d’entraînement. Mais en matière de sport, l’humain n’est pas le seul critère à prendre en compte: les équipements aussi ne cesse de se perfectionner. La recherche permet de découvrir des matériaux sans cesse plus légers, plus souples ou plus aérodynamiques. Ainsi, aux mondiaux 2009 de natation à Rome, de nouvelles combinaisons avaient permis, non sans controverse, de battre 43 records du monde! Si Usain Bolt peut prendre une seconde sur 100m à Don Lippincott, détenteur du record du monde il y a un siècle, il le doit donc autant à ses aptitudes exceptionnelles qu’à la qualité des pistes qu’il brûle et des spikes qu’il chausse.

Partant de ce constat, Rebecca Snow, Kristian Kähler et Robert Lang, les réalisateurs de ce documentaire, ont voulu tenter la comparaison entre les champions d’hier et d’aujourd’hui. À moins d’un mois des olympiades de Rio, cinq pointures du sport moderne sont mises au défi de réaliser leurs performances dans les conditions de leurs glorieux ainés. Exit donc les combinaisons synthétiques, les vélos en carbones ou les pagaies en prolypropène! Privés de leur arsenal high-tech, les champions pourront mesurer le chemin parcouru et peser le poids dont les années les ont débarrassé…

Sur le même sujet
Plus d'actualité