The Fall, saison 2

Catch me if you can

thefall_2_doc

«C’est fini», avait assuré à la fin de la saison 1 Paul Spector, charmant père de famille le jour et prédateur sexuel la nuit, à l’enquêtrice Stella Gibson qui le traquait. «Ce ne sera pas fini avant que je vous arrête», promettait-elle en retour. De fait, la confrontation entre les deux personnages reprend sans faiblir dans ce deuxième opus, dont le récit commence dix jours après le final du précédent. Le psychopathe sent l’étau se resserrer autour de lui, alors que Gibson s’acharne à faire parler les victimes rescapées. Privilégiant la lenteur, le scénario garde une tension psychologique intacte, renforcée par l’exploration des failles des deux héros – aussi froids, méticuleux et charismatiques l’un que l’autre. Le face à face se rapproche, le trouble grandit et, portée par l’excellent jeu des têtes d’affiche, la série noire continue de distiller un entêtant et captivant parfum. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité