Dans les starting-blocks

Le mois de juin est placé sous le signe du roi Arthur, entre bouffonneries et fourberies.

cinqasept_1_tf1

Le gros dossier de l’été qui a déjà pas mal fait parler de lui, c’est la nouvelle émission d’Arthur, testée préalablement sous le titre L’hebdo show. On a bénéficié de quelques semaines pour se rendre compte du concept: selon certains, ce serait une pâle copie du célèbre TPMP présenté par Hanouna, et pour d’autres, une deuxième partie de soirée rajeunissante et innovante. Cinq à sept remplace donc sur TF1 la case 17-19 heures occupée initialement par 4 mariages pour 1 lune de miel et Bienvenue chez nous. Avec des scores très satisfaisants depuis le lancement de son divertissement hebdomadaire, Jacques Essebag (qui a préféré un pseudo plus vendeur) pouvait se permettre une énième gâterie. Chose promise, chose due: avec en moyenne deux millions de téléspectateurs devant l’écran, attirant une majorité de jeunes et ciblant les ménagères de moins de 50 ans, Arthur a encore tiré le billet gagnant.

Le principe ne change pas énormément, les chroniqueurs restent les mêmes et de nouveaux (déjà annoncés) s’ajoutent. Ils parleront actualité avec un invité et un mur connecté de 12 téléspectateurs interagira en direct. Le présentateur parie sur l’accident et sur les dérapages… Mais il est catégorique: rien à voir avec une livraison de pizzas et de gifles. Tout se passera dans le respect. Tant mieux, le CSA aura moins de travail. L’épreuve de repêchage durera jusqu’à la fin de l’Euro de football. Si le succès est au rendez-vous, on retrouvera le roi de la télé et sa cour à la rentrée face à des programmes bien installés comme Slam sur France 3 et Les reines du shopping sur M6. Et sur D8, le petit protégé d’Hanouna, Camille Combal, aura également sa propre émission quotidienne dès septembre, dans le même créneau qu’Arthur…

Sur le même sujet
Plus d'actualité